MUNICIPALES

Calendrier

Janvier 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

Annonce

rss Syndication

12 Oct 2012 - 13:32:18

Entrée de ville

 

 

 


 

 

"Vous devez marcher droit pour ne pas être berné, et s’il faut que sur vous on ait la moindre prise, gare qu’aux carrefours on ne vous tympanise" (MOLIERE, l’école des femmes)

 

Après l'hippodrome et le parc paysager, dans la catégorie "aménagements", voici le futur aménagement d'entrée de ville avec la création du carrefour giratoire Gambetta.

Nous devrions nous réjouir que la municipalité décide d'investir pour fluidifier et sécuriser l'entrée de notre commune. Mais voilà, une entrée de ville doit-elle être signifiée par un double carrefour giratoire ?.

Ce qui est commode pour la voiture ne l’est pas du tout pour le piéton ou le cycliste. Un autre aspect est essentiel : le visiteur, notamment le touriste, ne sait plus par où accéder au cœur de la cité, là où il y a les bons hôtels, les commerces de qualité et le patrimoine qu’il a repéré dans son guide, alors que les villes ont souvent fait, et depuis longtemps, des efforts remarquables pour le mettre en valeur.

 

Cette future implantation a-t’elle été réfléchie selon les principes, hors coûts financiers, présents à cette démarche comparative et aux principes d’aménagement :

-          approche à différentes échelles d’espace (le territoire, l’itinéraire, la séquence)

-          approche à différentes échelles de temps (le court, le moyen, le long terme) ainsi que la gestion de l’incertitude

 

Il est essentiel que l’utilisateur éprouve un certain plaisir à se trouver à l’entrée de sa ville. Il faut donc qu’elle soit belle et conviviale.

Cette entrée de ville avec deux ronds-points ne va-t-elle pas être synonyme de goulots d’étranglements pour les véhicules.
 Dans le cadre de  l’agenda 21, nous nous interrogons sur cette action qui ne semble pas être une nouvelle offre de transport en commun ou un développement des modes de transports alternatifs à l’automobile... Alors quid ?

 

 

 

 


Admin · 5624 vues · 24 commentaires
Catégories: Première catégorie

Lien permanent vers l'article complet

http://PORNICHET-MARS-2008.sosblog.fr/PORNICHET-b1/Entree-de-ville-b1-p52.htm

Commentaires

Commentaire de: cecile [ Visiteur ]
Bonjour tristesse

Les récentes révélations de Pornichet infos sur l'attitude de M. Belliot vis à vis de M. Rabiller commencent à agiter le petit monde de Dom Belliot, ci-devant Maire de Pornichet.

Ces derniers qui utilisent que les seuls pauvres arguments que leur leader et son conseil ont utilisé pour abaisser encore plus qu'il n'était fait d'habitude, M. Rabiller.
Il est évident qu'en dehors de ces propos qu'ils prennent pour vrais, à force de les répéter, ils ne sont pas capables de développer un argumentaire nouveau.
Si l'affaire s'arrêtait là, elle serait risible. Si ils ne répandaient pas dans leurs entourages leur haine vis à vis d'un homme qui n'est victime que d'un seul reproche, celui de leur déplaire.

Quelle pauvreté, quelle méconnaissance d'un seul principe, celui de la liberté d'expression qui a comme frontière, la politesse.
C'est ce qu'a voulu énoncer la loi de 1881.
Mais Monsieur Belliot ne s'estime-t-il pas au dessus des lois?
   04/12/2012 @ 00:01:20
Commentaire de: Dura lex sed Belliot [ Visiteur ]
Affaire Belliot Rabiller

Lors de l'instance en justice du 27 novembre 2012 au tribunal correctionnel de Saint-Nazaire, M. Belliot a utilisé un artifice de procédures afin de priver M. Rabiller du concours de ses témoins présents à l'audience et déterminés à montrer l'iniquité du discours du Maire de Pornichet.
Cette démarche, soufflée par son conseil, permet encore à Belliot, de s'exonérer de ses responsabilités.
Ce personnage n'hésite pas à utiliser son amitié avec les parents de M. Rabiller, afin de justifier la grande bonté dont il a fait preuve en embauchant leur fils.
Cela mériterait bien qu'il soit demandé 1 €uro de dommages et intérêts par dérision vis à vis d'une telle démarche.

Ne restons pas dupes d'une telle manœuvre. Elle est constante chez M. Belliot, dans tous les domaines.
Comment encore accorder confiance dans sa vision de Pornichet, sachant que celle-ci est réduite à l'hippodrome et son parc paysager qui ne sont qu'une pauvre référence au projet de son prédécesseur qui avait au moins le bénéfice de rééquilibrer Pornichet aux autres communes de la Baie?

Avec M. Belliot, nous aurons perdu 30 ans pendant lesquels un Maire digne de ce nom, aurait pu doter Pornichet d'un projet structurant, au lieu de se livrer à des batailles interminables qui n'ont d'autres finalités que des revanches politicardes.
Pour permettre à M. Belliot de montrer son activité et présenter un bilan en 2014, il continue à creuser des trous dans le sol de Pornichet sans se soucier de défigurer notre belle commune.

Je ne sais qui il faudrait prier pour arrêter ce jeux de massacre.
Mais je m'en réfère à la sagesse des Pornichétins.
Soyons lucides.
   30/11/2012 @ 11:38:41
Commentaire de: marcel [ Visiteur ]
Lettre ouverte au poulpe selon lequel l'affaire de la CFE démontre que Cap Atlantique fera payer plus d'impôts que la Carène aux entrepreneurs pornichétains :

Salut, ô visqueux mollusque. Voilà le commentaire le plus imbécile que vous ayez jamais passé.
Voici mes contre arguments, c'est un peu long :
- La CFE est l'un des éléments remplaçant la taxe professionnelle. Elle est assise sur la valeur locative de certains biens à disposition des entreprises et des professionnels. Pour ce qui concerne bon nombre d'artisans, libéraux et petites entreprises, si leur CA est inférieur à 500 000 euros, cette cotisation est la seule qu'ils paient et elle est 5 à 20 fois inférieure à la taxe professionnelle qu'ils payaient précédemment. Pour ces pauvres entrepreneurs la suppression de la TP a quand même sérieusement (re)mis du beurre dans leurs épinards. Même avec l'erreur commise à Cap Atlantique, ils sont bien loin de ce qu'ils payaient il y a quelques années.
- Qui s'est planté ? Cap ou la Carene ? Les deux mon général. Les techniciens des deux intercommunalités, de même que les professionnels des impôts (cf Gallerneau par exemple qui confond tout sur son blog) y ont perdu leur latin. Pour le moment l'Etat compense le manque à gagner de la suppression de la TP à laquelle se sont substituées ces deux contributions de rendement total inférieur. Mais pour quelques années seulement. A Cap on a pris peur et on a augmenté les bases locatives, sans en peser les conséquences. A la Carène on a rien vu du tout et on a pas bougé. Il serait bien étonnant qu'une interco à majorité de gauche qui a hurlé contre les pertes due à la suppression de la TP n'en ait pas profité si elle avait seulement vu cette possibilité d'augmentation des bases. Dépenser et faire rentrer de l'argent ils savent faire. Clamer a posteriori qu'on a fait exprès et qu'on a ainsi défendu les entreprises est risible.
- Si vous avez lu le journal ce matin, vous avez pu voir que le sénat a adopté un amendement permettant aux collectivités qui le souhaitent de revenir sur la délibération prise au titre de 2012. Un mécanisme permettant aux entreprises de n'acquitter que la cotisation issue de la nouvelle délibération est possible. Donc le problème est pratiquement résolu à Cap - et ailleurs. Y a plus de différence entre les deux intercommunalités et votre post est devenu aussi obslolète que 95% de vos autres interventions.
- Pour finir je prendrais bien un pari avec vous. Celui que la Carene va vite rectifier son erreur et augmenter les bases. Sans doute pas autant que l'a fait Cap qui est allé au maxi de ce qui était légalement possible, mais de façon significative. Comme Cap Atlantique va être coincé pour y retoucher dans un avenir proche, il vaudra certainement mieux être artisan, libéral ou commerçant à Cap Atlantique dans l'avenir plutôt qu'à la Carène.

Pan dans le bec du céphalopode.
   28/11/2012 @ 14:45:18
Commentaire de: marcel [ Visiteur ]
Etonnant ! Gallerneau, ancienne responsable des impôts, ne comprend rien au débat sur la CFE qui agite un peu Cap Atlantique. Elle publie une copie d'appel domicilié à Nantes et argue du fait qu'elle ne connaîtrait que des professionnels faisant moins de 152 500 euros de CA annuel. Voici ce que je poste sur son blog :

Vous ne semblez pas y connaître quoi que ce soit. On parle ici et ailleurs de la Cotisation Foncière des Entreprises et non de la Contribution sur la Valeur Ajoutée des Entreprises. Cette dernière dépend en effet, pour sa déclaration, du seuil de 152 500 €, et le dégrèvement est systématique en-deçà de 500 000 € de chiffre d'affaire.
La CFE est payée par toutes les personnes exerçant une activité non salariée à titre habituel = les entreprises, artisans commerces libéraux. TOUS, quel que soit leur CA. Elle est assise sur la valeur locative de certains des biens utilisés par l'entreprise. C'est cette assiette locative qui a été modifiée par Cap et bien d'autres, et qui n'a pas été modifiée par la Carene et quelques autres EPCI.
On peut douter que la Carene ait bien compris et volontairement refusé d'augmenter l'assiette, même si une communication habile de leur part fait croire cela. Si cela n'intervient pas assez vite, il est plus que probable que la Carene augmentera les bases quand la compensation d'état au manque à gagner de la disparition de la taxe pro s'éteindra.
N'empêche qu'il est démontré que vous ne connaissez donc aucun professionnel, et pas grand chose à la fiscalité des entreprises.C'est dommage quand on a vos ambitions.
   28/11/2012 @ 14:09:42
Commentaire de: A bout de souffle [ Visiteur ]
En manque d'idée, Mme Gallerneau en est réduite à utiliser les arguments des autres. Mais rassurons-nous, elle le fait avec l'importance due à une personne qui tient encore à figurer aux côtés des grands.
Tout ou rien, Mme Gallerneau. Mais à la fin de votre démarche, j'ai bien peur que vous n'ayez encore rien. Souvenez-vous du vase de Soissons. Clovis
   15/11/2012 @ 00:03:36
Commentaire de: Dura lex sed lex [ Visiteur ]
La responsabilité du Maire sur la sécurisation des chemins et voies communales est clairement décrite dans le code civile et le code général des collectivités Territoriales, transfert ou non, des équipements.
Comme par hasard, les délibérations de la CARENE se trouvent aisément sur internet lorsqu'elles deviennent utiles pour détourner la vérité....
Par contre, en ce qui concernent les délibérations de la mairie de Pornichet, Etonnant, ces dernières ne sont pas disponibles par internet !
Y aurait-il donc des décisions municipales que les pornichétins n'ont pas à connaître?
Encore une belle preuve de la Transparence si chère à Monsieur le Maire et ses affidés!
   13/11/2012 @ 00:22:04
Commentaire de: JeanJean [ Visiteur ]
Pour Jean :
Il y a peu de chances que M. Loret soit grimpé aussi haut que cela.
   12/11/2012 @ 12:56:51
Commentaire de: Jean [ Visiteur ]
Les photos déco de ce blog sont de Monsieur Alain Loret si je ne m'abuse: vous a t il autorisé à les utiliser?
pour Jacques: le monde à l'envers: les cyclistes gênent moins que les bagnoles...vous voyez le monde à l'envers???
   12/11/2012 @ 11:34:34
Commentaire de: Invité [ Visiteur ]
Plus que 56 minutes, 13 heures, 18 jours, 4 mois et 1 an.
Au secours, Belliot veut rester !
   12/11/2012 @ 10:05:56
Commentaire de: Les Folies de la Cour [ Visiteur ]
Les Folies de la Cour

En son hippodrome, le roi Belliot donne des fêtes à sa gloire.
Jean-Louis Aubert puis Alain Souchon ont apporté leur contribution à ces fastes.
"Fastueux" est bien le mot car selon certains courtisans s'estimant mal aimés ou mal récompensés, plus de 400 personnes invitées ont bénéficié sans bourse déliée, des largesses royales au premier spectacle.
Même redistribution de la manne au second spectacle.
Et tout ceci aux yeux d'un grand mélomane averti.
Curieuse association mais aussi curieuse gestion des deniers communaux.
Il est temps de mettre un terme à tout cela.
L'Etat, c'est lui !
   30/10/2012 @ 20:26:39

1, 2, 3  Page suivante


Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: En attente





Votre URL sera affichée.

 
Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)